«Régler la neutralité du net avec un simple amendement»

le
0
Bruno Retailleau, sénateur de Vendée et président de la commission du dividende numérique, est l'invité du Buzz Média Orange-Le Figaro.

Source de revenu pour l'Etat, le dividende numérique apparaît comme un enjeu crucial. En effet, le passage de la télévision analogique au tout numérique, fin novembre, va libérer des fréquences dans les bandes hertziennes, qui seront attribuées aux réseaux mobiles à haut débit, les réseaux 4G, déployés en France à partir de 2012.

Le Parlement devra débattre de la révision du partage de ces ressources supplémentaires de fréquences (ou «dividende numérique») entre les services numériques terrestres audiovisuels et les nouveaux services de communications électroniques. De son côté, le Gouvernement a annoncé qu'il souhaitait retirer 2 milliards d'euros de la vente, courant 2011, des licences 4G. «Deux milliards, c'est un minimum. Les fréquences sont à la fois un sujet fondamental pour les finances publiques et une infrastructure essentielle pour demain. Aujourd'hui, la porte d'entrée vers Internet c'est le mobile. Le trafic explose, il décuple pratiquem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant