Règlements de comptes politiques à Kiev

le
0
L'ex-premier ministre Ioulia Timochenko pourrait être inculpée d'abus de pouvoir.

Sale temps pour Ioulia Timochenko. L'ancienne premier ministre est dans le collimateur de la justice. Assignée à résidence depuis cinq jours, elle est de nouveau convoquée aujourd'hui par les juges, qui lui reprochent d'avoir détourné quelque 210 millions d'euros obtenus par l'Ukraine via la vente de quotas d'émission de carbone. Un mécanisme mis en place dans le cadre du protocole de Kyoto, qui autorise un pays à vendre en quelque sorte ses droits à polluer la planète. Les fonds ainsi détournés auraient servi à combler le déficit de la caisse des retraites. Ce que M me Timochenko a nié dans un premier temps, puis reconnu en soulignant habilement que ce «crime grave» avait été commis dans un contexte de récession.

L'ex-égérie de la «révolution orange» dénonce une campagne de «terreur». Samedi, l'un de ses anciens ministres, Georgii Filiptchuk (qui était en charge de l'Écologie), a été interpellé dans le cadre de la même affaire. Filip­tchuk est l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant