Règlements de comptes : la série noire continue

le
1
Des agressions violentes, liées souvent à des règlements de comptes, se multiplient cet été.
Des agressions violentes, liées souvent à des règlements de comptes, se multiplient cet été.

Fin de soirée sanglante dans les rues de Tarascon. Lundi soir, peu après 20 h 30, les marins-pompiers de la ville sont appelés à proximité du centre-ville. Au centre d'un attroupement, les fonctionnaires découvrent le corps d'un homme de 33 ans qui baigne dans une mare de sang. Touchée au thorax par une balle de calibre 12, la victime - qui possédait un casier judiciaire fourni - décède quelques minutes plus tard. Une scène de violence devenue presque habituelle au vu de l'incroyable recrudescence d'agressions qui se sont déroulées ces derniers jours.

Lundi toujours, à quelques dizaines de kilomètres de la première agression, un commerçant de 50 ans basé à Gap était violemment pris à partie par des voleurs à l'étalage. D'après les premiers éléments de l'enquête, ce gérant d'un magasin d'optique se trouve à la terrasse d'un café voisin de son commerce lorsqu'il remarque trois adolescents qui dérobent des lunettes exposées dans sa boutique. Alors qu'il tente de s'interposer, il reçoit un violent coup de couteau, tandis que les adolescents prennent la fuite. Transporté vers un centre hospitalier de la région, le commerçant a pu être soigné à temps.

Exécution

Le même soir, en banlieue parisienne, des affrontements de bandes rivales éclatent à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne). Les policiers interpellent deux adolescents à scooter dont l'un est porteur d'une arme blanche et d'un fusil à pompe. D'autres policiers découvrent deux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le vendredi 25 juil 2014 à 15:27

    Un casier "fourni" serait-il synonyme de mort prématurée ?