Règlements de comptes dans les rangs de l'armée malienne

le
0
Extrêmement fragilisé, l'État malien doit faire avec les divisions de son armée.

Pendant que les opérations françaises contre les djihadistes s'intensifient dans le nord du pays, près de la frontière algérienne, l'armée malienne règle ses comptes à Bamako. Vendredi, les habitants du quartier de Djicoronipara ont été réveillés par des combats. Retranchés dans leurs casernes, les bérets rouges, l'unité parachutiste qui compose l'ex-garde rapprochée du président déchu Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d'État militaire le 22 mars 2012, ont affronté les bérets verts: les gendarmes et la garde nationale.

La mutinerie, qui a fait selon les premiers bilans un mort et six blessés, aurait été déclenchée par des mesures disciplinaires prises contre des membres de l'unité parachutiste. Elle témoigne de l'extrême fragilité de l'État malien et des divisions de son armée, toujours tentée par les coups de force depuis qu'elle a été laminée par les groupes islam...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant