Règlements de comptes au Nigeria : le gouverneur de la banque centrale débarqué

le
0
Lamido Sanusi.
Lamido Sanusi.

Ce n'était pas complètement inattendu, mais donne une idée du far west politique qu'est devenu le Nigeria, un an avant l'élection présidentielle. Lamido Sanusi, gouverneur de la banque centrale, a été débarqué jeudi matin par le président Goodluck Jonathan. "Son mandat a été caractérisé par diverses imprudences financières, incompatibles avec la vision du gouvernement d'une banque centrale tournée vers une direction sensée de l'économie", a énoncé Reuben Abati, porte-parole de la présidence. Comprenne qui pourra. Seule certitude, Lamido Sanusi, 52 ans, nommé le 3 juin 2009 et dont les fonctions devaient prendre fin en juin cette année, constituait une vilaine épine dans le pied de Goodluck Jonathan depuis qu'il s'était mis en tête de dénoncer la corruption massive liée à l'argent du pétrole. En décembre 2013, il sortait un rapport de plusieurs centaines de pages démontrant que 49 milliards de dollars issus des recettes, entre janvier 2012 et juillet 2013, de la compagnie nationale NNPC (Nigeria National Petroleum Corporation) et qui auraient dû gonfler les caisses de l'État avaient tout bonnement disparu. "Cela a toujours été un problème pour Sanusi, que tout le domaine du pétrole lui échappe complètement alors que cela représente la source principale de revenus du Nigeria (environ 80 %, NDLR), explique Michael Watts, directeur du département Afrique à Berkeley. Il ne peut se fier à aucun chiffre qui lui est fourni, pas même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant