Règlement de comptes à la Tour Eiffel

le
0
Ce vendredi, le tribunal de commerce dira s'il faut nommer un administrateur ad hoc à la Société de la Tour Eiffel, une foncière qui possède des immeubles. Une décision attendue dans un contexte de guerre entre un actionnaire minoritaire et les fondateurs du groupe.

Un western ou un combat de boxe. Les appréciations varient suivant les observateurs. En tous cas, la Société de la Tour Eiffel (STE), une foncière qui n'a rien à voir avec le célèbre monument, donne lieu depuis quelques semaines à une empoignade pleine de rebondissements. À gauche, Chuc Hoang, à la tête d'un patrimoine de 290 millions d'euros cette année selon Challenges grâce à son groupe immobilier, Eurobail, ou à sa participation dans Big Ben Interactive, le distributeur d'accessoires de consoles de jeux. À droite, Mark Inch et Robert Waterland, les ex-dirigeants et fondateurs de la STE qui possède une quinzaine d'immeubles de bureaux notamment en région parisienne. Les deux parties se co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant