Règle d'or : Sarkozy face au «niet» des socialistes

le
0
La convocation du Congrès à Versailles paraît peu probable, en raison de l'opposition de la gauche.

La majorité s'est mise d'accord avec elle-même sur la «règle d'or». Après une navette laborieuse de plusieurs semaines entre l'Assemblée nationale et le Sénat, c'est finalement à Matignon, sous la double impulsion du premier ministre et de la nouvelle ministre du Budget, Valérie Pécresse, qu'un compromis a été discrètement trouvé jeudi dernier. Il laisse aux parlementaires un droit d'initiative, malgré la constitutionnalisation de l'équilibre budgétaire.

Le projet de loi qui veut inscrire dans la Constitution l'objectif de redressement des comptes publics sera donc adopté dans les mêmes termes par les deux Assemblées mardi, avant les vacances parlementaires. Cet accord in extremis permet à la majorité de sauver les apparences sur ce sujet dans un contexte international de plus en plus tendu. «L'Italie est désormais dans le collimateur des agences de notation: la France n'est plus à l'abri», raisonne un proche du chef de l'État, en rappelant que «l'écart d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant