Règle d'or : la gauche accusée d'archaïsme

le
0
La proposition d'inscrire l'équilibre budgétaire dans la Constition s'est vu conforter jeudi à l'issue du sommet européen.

Une victoire symbolique pour Nicolas Sarkozy. Le chef de l'État, qui plaide depuis des mois pour une inscription de la règle d'or budgétaire dans la Constitution, s'est vu conforter jeudi par les décisions du sommet européen, qui invitent les pays de la zone euro à adopter avant la fin 2012 une règle d'or de bonne conduite de leurs finances publiques, si possible dans un cadre constitutionnel. Une disposition qui «figurait déjà en partie dans le pacte “Euro Plus”, adopté en mars lors du sommet de la zone euro», précise-t-on à Matignon.

Dans un premier temps, Nicolas Sarkozy avait envisagé de convoquer le Parlement en Congrès à Versailles, pour intégrer cette règle d'or dans la Constitution. Mais l'opération s'est révélée impossible, avant même que le Sénat ne bascule à gauche, fin septembre. L'opposition ayant fait savoir qu'elle ne voterait pas ce dispositif, pour ne pas faire de «cadeau» au président, qu'elle a qualifié de «roi du déficit», la convoc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant