Régionales : Xavier Bertrand candidat en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

le
0
Régionales : Xavier Bertrand candidat en Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Régionales : Xavier Bertrand candidat en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

L'ancien ministre Xavier Bertrand est candidat à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Dans une interview publiée dimanche dans «La Voix du Nord», le député-maire UMP de Saint-Quentin explique que c'est la fusion des deux régions qui l'a notamment conduit à prendre cette décision. «Cette nouvelle grande région est une chance historique pour tourner le dos au déclin (...). C'est maintenant ou jamais !», lance-t-il, soulignant «avoir l'expérience, la capacité à rassembler (...) et l'enracinement». 

Invité dimanche matin du Grand Rendez-vous Europe1, Le Monde, iTélé, Xavier Bertrand a précisé qu'il répondait aussi à une «demande des élus, de la population». Décidé à s'«engager entièrement à ce défi» alors que les élections régionales auront lieu en décembre, il se dit toutefois toujours «candidat à la primaire de l'UMP» pour la présidentielle. «Je ne vais pas changer mes intentions, et je joue cartes sur table», assure-t-il.

VIDEO. Xavier Bertrand candidat à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais - Picardie

L'ancien ministre du Travail est par ailleurs favorable à l'organisation d'une primaire ouverte à droite pour ces élections régionales. «Si demain ou après-demain il y d'autres candidats potentiels» à droite, «alors je demande à ce que ce soit les militants, les sympathisants, de la droite et du centre, qui puissent se prononcer», déclare-t-il. «Parce que je préfère mille fois, s'il y a d'autres candidats, avoir le choix des électeurs plutôt que d'avoir le choix des appareils politiques». 

«Je souhaite porter les idées, les couleurs, à la fois de l'UMP, mais je tends aussi la main à l'UDI, à CPNT, les chasseurs, et je souhaite aussi qu'il y ait des personnalités de la société civile qui s'engagent, parce je pense qu'aujourd'hui on a un système politique qui est à bout de souffle, que ce soit en France ou dans cette région», a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant