Régionales-Valls n'écarte "aucune hypothèse" face au FN

le
2

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré jeudi qu'il ne fallait écarter "aucune hypothèse" pour faire barrage au Front national dans les régions qu'il serait en position de gagner, pas même celle d'une fusion avec les listes de droite. Le chef du gouvernement a réaffirmé une position qu'il avait déjà défendue, selon plusieurs journalistes, lors d'un déjeuner avec la presse il y a quelques jours, et qui a suscité de vives réactions à gauche, notamment dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Invité sur Public Sénat à confirmer qu'il n'excluait pas une fusion, Manuel Valls a répondu : "Cette question (...) se posera le soir du premier tour à chacun", dans "deux ou trois" régions maximum. "La gauche a toujours pris ses responsabilités, elle ne s'est jamais réfugiée dans un ni-ni, elle ne renvoie pas à dos la droite et l'extrême droite, nous faisons la différence, et la droite républicaine devra elle aussi faire un choix." "Le soir du premier tour, il ne faudra écarter aucune hypothèse et tout faire pour empêcher le FN de gagner une région, et nous verrons dans quelles conditions en fonction du résultat", a-t-il insisté. Alors qu'à droite comme à gauche, nombreux sont ceux qui ont rejeté l'idée même de fusionner les listes, Manuel Valls a rétorqué : "Ceux qui écartent aujourd'hui une hypothèse mentent aux Français". (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.lauver le jeudi 12 nov 2015 à 16:48

    Sinon il nous parle quand de leur programme pour les régionales plutot que de nous bassiner avec le FN c'est des vilains?

  • mary2776 le jeudi 12 nov 2015 à 16:47

    2017 exit