REGIONALES-Sarkozy veut ouvrir le débat chez Les Républicains

le
0
    PARIS, 13 décembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré 
dimanche, au soir du second tour des régionales, qu'il fallait 
entendre le message envoyé par les électeurs qui ont voté pour 
le Front national (FN) et par conséquent ouvrir des débats de 
fond, une "priorité" selon lui. 
    Plusieurs dirigeants de la formation Les Républicains (LR) 
avaient laissé entendre à l'issue du premier tour, marqué par 
les bons scores de l'extrême droite, qu'il faudrait discuter de 
la ligne du parti une fois passé le second, qui a vu les 
candidats du FN battus. 
    "Cette mobilisation en faveur de nos candidats du second 
tour ne doit (...) sous aucun prétexte faire oublier les 
avertissements qui ont été adressés à tous les responsables 
politiques, nous compris", a déclaré Nicolas Sarkozy. 
    "Il nous faut maintenant prendre le temps de débattre au 
fond des choses, des grandes angoisses des Français, qui 
attendent de nous des réponses fortes, précises et qui nous 
engagent", a ajouté le président de LR. 
    "Je pense à l'Europe, à la politique économique, au chômage 
de masse, à notre sécurité, à la façon dont est organisée 
l'éducation de nos enfants, à l'affirmation de notre identité", 
a encore dit l'ancien chef de l'Etat. 
    "Ces débats approfondis seront notre priorité dans les mois 
qui viennent", a-t-il insisté. 
    L'après-régionales ouvre au sein du principal parti de 
droite le chapitre suivant, celui de la primaire en vue de la 
présidentielle, pour laquelle plusieurs autres ténors de LR se 
sont déclarés, comme Alain Juppé et François Fillon.   
     Les régionales se sont soldées selon les premières 
estimations par des résultats ambivalents pour la droite, avec 
des victoires en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, 
Nord-Pas-de-Calais-Picardie ou Ile-de-France, mais des défaites 
dans plusieurs autres régions. 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant