REGIONALES-Marine Le Pen appelle à faire mentir les sondages

le
0
    PARIS, 10 décembre (Reuters) - Marine Le Pen appelé jeudi 
les électeurs à faire mentir les sondages qui prédisent son 
échec dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie comme pour sa nièce 
Marion Maréchal Le Pen en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Florian 
Philippot dans le Grand-Est. 
    La présidente du Front national, qui a réuni toutes les 
têtes de liste du FN salle Wagram, à Paris, a estimé que "le 
plafond de verre qui s'était fissuré lors des élections 
européennes et départementales a très largement cédé" au premier 
tour dimanche dernier. 
    "Les abstentionnistes peuvent aujourd'hui, ils doivent 
aujourd'hui se dire que le temps du changement tant espéré est 
venu", a-t-elle lancé devant ses partisans. "Il ne tient qu'à 
eux, par leur vote, d'amener à un changement qu'ils ont tant 
espéré".  
    "Nos compatriotes nous ont conféré la lourde responsabilité 
de jouer un rôle politique historique", a-t-elle ajouté, 
dénonçant un "pilonnage médiatique insensé" contre les listes FN 
et une "campagne d'Etat contre les opposants". 
    Le parti d'extrême droite, qui est arrivé largement en tête 
lors du premier tour des élections régionales serait battu dans 
ses trois régions clés, selon plusieurs sondages. 
    Marine Le Pen a assuré jeudi sur BFM TV qu'elle serait 
candidate à l'élection présidentielle de 2017 "quoi qu'il 
arrive". Mais un échec personnel dans sa région pourrait freiner 
sa dynamique en vue du scrutin présidentiel.  
    Elle a de nouveau fustigé jeudi le retrait des candidats 
socialistes dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie 
Provence-Alpes-Côte d'Azur au profit des Républicains. 
    "Manuel Valls a consacré toute son énergie à de basses 
manœuvres d'appareil et des petites combines électoralistes", 
a-t-elle dit, estimant que le Premier ministre s'était 
auto-promu au rang de "directeur de campagne de l'UMP".   
    "Les attentats ont été vite oubliés pour s'attaquer à des 
choses plus sérieuses: sauver leurs postes", a-t-elle attaqué. 
"C'est Valls qui bafoue les principes de la République, c'est 
lui qui porte atteinte à l'unité nationale" 
    Marine Le Pen a également reproché à Manuel Valls d'inciter 
"quasiment directement les musulmas à voter contre le premier 
parti de France".       
    "Le FN progresse de manière continue, le plafond de verre 
est en train d'éclater", avait déclaré auparavant à Reuters 
Nicolas Bay, tête de liste FN en Normandie. 
    "Même si nous n'arrivons pas à emporter des régions cette 
fois-ci, de toutes façons il y a une lame de fond dans l'opinion 
française", a-t-il ajouté. "Les Français jugeront avec sévérité 
les partis du système qui se coalisent pour essayer de sauver 
leurs avantages et leurs places". 
 
 (Gérard Bon, avec Ingrid Melander) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant