Régionales : Maréchal-Le Pen rappelle son grand-père à sa promesse

le , mis à jour à 11:37
2
Régionales : Maréchal-Le Pen rappelle son grand-père à sa promesse
Régionales : Maréchal-Le Pen rappelle son grand-père à sa promesse

Marion Maréchal-Le Pen semble bien embêtée. Son remuant grand-père se dit prêt à se présenter aux régionales comme tête de liste indépendante alors que sa petite-fille a été désignée chef de file frontiste pour la région Provence Alpes-Côte d'Azur par le Front national. Sa candidature avait même été un instrument d'apaisement dans les premiers temps de la vive dispute entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine. A l'époque, la jeune femme était la seule à pouvoir raisonner son grand-père, désireux de rendre gorge à sa fille – dont il réclamait qu' « elle (lui) rende son nom »- et à Florian Philippot qu'il abhorre.

« Je n'en ai pas parlé avec lui. Je l'ai découvert dans la presse (les éditions de samedi du Parisien - Aujourd'hui en France, NDLR). Je ne sais pas quelles sont ses intentions réelles », a réagi ce mardi matin la députée du Vaucluse sur France Info.

VIDEO. Marion Maréchal-Le Pen : «Je ne peux pas croire qu'il fasse cela» (à partir de 5'15)

Marion Maréchal-Le Pen, qui s'attendait à la question, avait pris soin d'apporter dans le studio de la « maison ronde » le communiqué de presse « qui était sans équivoque », a-t-elle remarqué, dans lequel son grand-père écrivait mi-avril « je ne ferai rien qui puisse compromettre la fragile espérance de survie de la France que représente le Front national » en soutenant Marion Maréchal-Le Pen. «Jean-Marie Le Pen est un homme de parole», espère-t-elle.

Depuis ce communiqué, son grand-père a reproché sa jeunesse à Marion, 25 ans, qui l'empêcherait de prendre la mesure du costume de présidente de région. « C'est un souci qu'il n'avait pas lorsqu'il m'avait demandé d'être candidate à la députation » à 22 ans, rétorque-t-elle, fine mouche. Le cofondateur du Front national « a fait le choix de soutenir ma candidature, il faut rester cohérent. Les élus, les militants, les électeurs ne comprendraient pas cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le mardi 21 juil 2015 à 12:08

    ALORS papy , faut pas chercher des noises à la petite elle est si mignone et en plus elle te ressemble !

  • dotcom1 le mardi 21 juil 2015 à 11:39

    Elle entend présider une région, alors qu'elle n'arrive pas à gérer un papy de 80 balais?