Régionales : le mauvais procès de l'UMP

le
0
Jean-François Copé
Jean-François Copé

France Inter : La droite a trouvé un angle d'attaque qu'elle ne lâche plus contre François Hollande... Vous doutez que ce soit le bon ?Charlotte Chaffanjon : Oui. Comme un seul homme, la droite reproche au président de reporter les élections régionales et cantonales. Elles devaient avoir lieu au printemps 2015, finalement cela pourrait être à l'automne 2015, d'après Les Échos, pourquoi pas en 2016. En tout cas, depuis cette annonce de François Hollande la semaine dernière, l'opposition assure qu'il agirait par "convenance personnelle." Le président de l'UMP Jean-François Copé parle même de "tripatouillage électoral". D'abord, précisons que le report n'est pas officiel. François Hollande en a simplement évoqué la possibilité. Ensuite son argument de fond est valable. Il a promis une réforme territoriale de très grande ampleur : suppression complète des départements et division par deux du nombre de régions. Entre les obstacles juridiques et les oppositions sur le terrain, aller au bout de ce projet ne sera pas franchement de tout repos... La question de l'organisation des élections peut se poser sans tabou.Donc, finalement, ce n'est pas dans son intérêt ? Si, forcément un peu. D'abord François Hollande a une gestion très technocratique du pays. Il s'est attelé au travail ingrat du redressement des comptes publics, il cherche à faire des économies partout, cette réforme est censée précisément...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant