REGIONALES-Le FN "peut conduire à la guerre civile", dit Valls

le
2
 (Actualisé avec réaction de Marine Le Pen) 
    PARIS, 11 décembre (Reuters) - A deux jours du second tour 
des élections régionales, le Premier ministre Manuel Valls a 
affirmé vendredi qu'une victoire du Front national pourrait 
conduire à "la guerre civile". 
    La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé 
des "éructations" qui en disent "long", selon elle, sur le Parti 
socialiste. 
    Le FN, arrivé en tête au premier tour dans six des treize 
régions métropolitaines, est donné perdant par plusieurs 
sondages en Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d'Azur, 
notamment. 
    "Nous sommes à un moment historique, parce qu'au fond il y a 
deux options pour notre pays : il y a une option qui est celle 
de l'extrême droite, qui, au fond, prône la division et cette 
division, elle peut conduire à la guerre civile. Il y a une 
autre vision qui est celle de la République et des valeurs, qui 
est le rassemblement", a dit Manuel Valls sur France Inter. 
    "Je n'ignore rien des difficultés de mes compatriotes (...), 
je connais la souffrance de beaucoup de nos compatriotes, mais 
ça n'est pas uniquement en parlant de ces souffrances que nous 
pourrons avancer, en les exploitant, mais c'est en apportant des 
réponses", a-t-il poursuivi. 
    "Ces réponses, nous devons les apporter pas lundi, mais 
d'ici dimanche, notamment dans les régions où la gauche peut 
l'emporter", a dit le chef du gouvernement. 
    "Il y a neuf régions sur douze dans l'Hexagone, quatre 
régions dans les Outre-Mer, plus la Corse, où la gauche 
rassemblée et unie peut l'emporter. On n'en parle pas assez."  
    Marine Le Pen a estimé que le PS était dans "un délire 
d'outrance". 
    "Le Parti socialiste termine cette campagne dans un délire 
d'outrance et d'éructations qui en dit long sur ces 
personnages", a-t-elle déclaré sur iTELE, visant également le 
candidat socialiste Claude Bartolone en Ile-de-France, qui a 
présenté son adversaire de droite Valérie Pécresse comme 
l'avocate de "la race blanche". 
    "Je rappelle au Premier ministre que la guerre qui est menée 
à la France aujourd'hui, elle l'est par des fondamentalistes 
islamistes biberonnés au laxisme et au communautarisme du Parti 
socialiste", a ajouté la candidate du FN dans la région 
Nord-Pas-de-Calais-Picardie. 
    "C'est contre cette guerre-là qui est menée à la France que 
le Premier ministre ferait mieux de s'élever, plutôt que de 
mener de telles outrances à l'égard de l'opposition." 
 
 (Sophie Louet et Elizabeth Pineau) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le vendredi 11 déc 2015 à 16:58

    Qu'est-ce qui rend Valls aussi méchant? C'est la faute au réchauffement climatique bien sûr !

  • xk8r le vendredi 11 déc 2015 à 11:55

    le chômage aussi