Régionales : la candidature de Le Pen en Paca fragilisée par ses propos

le
8
Régionales : la candidature de Le Pen en Paca fragilisée par ses propos
Régionales : la candidature de Le Pen en Paca fragilisée par ses propos

Les propos réitérés de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz pendant la seconde guerre mondiale pourraient «nuire à une candidature aux régionales» dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. C'est en tout cas le sentiment de Florian Philippot, vice-président du FN, et du secrétaire général Nicolas Bay.

.

«Le bureau politique se réunira dans les prochaines semaines pour désigner l'ensemble des têtes de liste du Front national pour les élections régionales de décembre. Actuellement, aucune tête de liste n'a été désignée par le bureau politique», a déclaré Nicolas Bay sur Europe 1. Jean-Marie Le Pen peut-il conduire la liste en Paca ? «Ce n'est pas à moi de dire cela. En revanche, je pense qu'il peut y avoir d'autres candidatures et que ce genre de provocation nuit à notre message politique et donc que cela peut éventuellement nuire à une candidature aux régionales», a répondu le secrétaire général du parti.

D'autre candidatures, comme celle de sa petite fille, Marion Maréchal-Le Pen ? «Par exemple. Je crois que Jean-Marie Le Pen avait dit qu'il s'effacerait devant elle si elle souhaitait être candidate, tête de liste», a répondu Florian Philippot sur LCI. Le bras droit de Marine Le Pen a ajouté : «Il est certain que ce qui est arrivé là affaiblit Jean-Marie Le Pen dans sa capacité à être tête de liste en Paca».

VIDEO. FN : Jean-Marie Le Pen, un cauchemar pour sa fille

La jeune députée du Vaucluse avait fait savoir qu'elle pourrait effectivement se porter candidate, à condition que son grand-père ne le soit pas. «S'il souhaite être candidat, je ne maintiendrai pas ma candidature», annonçait-elle en novembre dernier. Deux mois plus tard à Tarascon (Bouches-du-Rhône), Jean-Marie Le Pen avait déclaré qu'il conduirait la liste du FN en Paca, région dont il est également député européen. Il avait alors parlé du «voeu unanime de nos élus». C'était le 11 janvier... le jour de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mjjmimi le vendredi 3 avr 2015 à 15:56

    Le vieux a toujours dit la vérité: là il vient encore de la dire... sur son parti. Les gogos qui votent ne sont que des "innocents" les militants c'est autre chose.

  • M467862 le vendredi 3 avr 2015 à 15:11

    Je suis pour la candidature de JM le pen dans la région PACA car c' est lui qui incarne le passé et le présent du FN, Dans le même temps, il "occupe la fonction" de président d'honneur, un symbole du FN et de l'autre, on le cache sous le tapis pour tenter de le faire oublier.

  • M7361806 le vendredi 3 avr 2015 à 12:08

    Arthum , agar agar

  • M940878 le vendredi 3 avr 2015 à 12:03

    il est sénile , pourquoi accorder tant d'importance à ses propos ? une soupe et au lit point barre

  • LeRaleur le vendredi 3 avr 2015 à 11:40

    Encore piéger, comme d'hab. Il est temps qui'il laisse sa place à Marion. Il a fondé un parti qui a dit la vérité pendant 30 ans. Cette vérité éclate aux yeux de tous, mais il est trop tard. Qu'il se retire la tête haute et laisse la place aux jeunes.

  • M4484897 le vendredi 3 avr 2015 à 11:23

    maintenant ce vieux bonhomme frise la sénilité et les médias ne l'invitent que pour contrebalancer l'adhesion au fn

  • M4484897 le vendredi 3 avr 2015 à 11:21

    aurait dû aussi rappeler un autre détail de l'histoire: FM collaborateur de Pétain mais çà on evite de remuer la m. socialiste

  • M4484897 le vendredi 3 avr 2015 à 11:20

    piégé par bourdin!