Régionales : L'entre-deux-tours façon Florian Philippot

le
0
Florian Philippot, candidat FN, est arrivé en seconde position face à Philippe Richert dans la région Grand Est au second tour des élections régionales. 
Florian Philippot, candidat FN, est arrivé en seconde position face à Philippe Richert dans la région Grand Est au second tour des élections régionales. 

Florian Philippot et Jean-Pierre Masseret (PS) n'ont pas réussi à mobiliser suffisamment pendant l'entre-deux-tours et obtiennent le même pourcentage de votes qu'au premier tour. C'est Philippe Richert qui a rassemblé les votes d'opposition au Front national.

Pendant l'entre-deux-tours, Florian Philippot n'avait pourtant pas ménagé sa peine maintenant sa stratégie habituelle : omniprésence médiatique, attaques contre l' « UMPS » et défense de la « sécurité des Français ». À 33 ans, le vice-président du Front national, Parisien « parachuté », selon ses propres mots, dans la région depuis les législatives de 2012, s'est démarqué par une omniprésence médiatique : Europe 1, RTL, France Info, France Inter, BFM Télé, i>Télé, LCI, France 3 Acal, Florian Philippot était partout, récitant propositions et appels à voter FN, deux à trois fois par jour, avec son flegme habituel.

Mais si Florian Philippot maîtrise ses apparitions médiatiques, il est plus hésitant sur scène. Guillaume (prénom modifié), 28 ans, adhérent présent à un meeting mercredi à Kintzheim dans le Bas-Rhin, l'admet : « C'est surtout ses propositions qui m'interpellent, le programme du FN qu'il porte. »

Contre Manuel Valls

Face aux micros et aux militants, Florian Philippot a enchaîné moqueries, critiques, attaques contre le gouvernement socialiste et la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant