Régionales : Estrosi et Peltier chefs de file UMP en Paca et dans le Centre

le
0
Régionales : Estrosi et Peltier chefs de file UMP en Paca et dans le Centre
Régionales : Estrosi et Peltier chefs de file UMP en Paca et dans le Centre

L'UMP se met en ordre de marche pour les régionales. Après la vague bleue des départementales de mars, le parti de la rue de Vaugirard espère bien doubler la mise les 6 et 13 décembre prochains. A huit mois de l'échéance, la commission nationale d'investiture a désigné de nouveaux chefs de file, ce jeudi matin.

Comme annoncé mardi, c'est le député-maire de Nice (Alpes-Maritimes), Christian Estrosi, qui portera les couleurs de l'UMP en Paca. Il sera épaulé par le député européen Renaud Muselier, tête de liste dans les Bouches-du-Rhône. Si la candidature de celle-ci est entérinée vendredi par le bureau politique du Front national, ils auront face à eux la députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen. 

Pour la région Centre, la rue de Vaugirard a désigné Guillaume Peltier, au détriment de l'ancien ministre Hervé Novelli. Le très droitier secrétaire national aux fédérations professionnelles signe là son grand retour. Didier Robert a par ailleurs été investi pour la région Réunion.

Début février, une première salve d'investitures avait désigné Bruno Retailleau pour les Pays-de-la-Loire, Xavier Bertrand pour le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marc Le Fur pour la Bretagne, Philippe Richert pour Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Alain Joyandet pour la Bourgogne-Franche-Comté, Valérie Pécresse pour l'Ile-de-France et Laurent Wauquiez pour l'Auvergne-Rhône-Alpes.

Reste encore à choisir les chefs de file pour la Corse, la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (convoitée par le politologue Dominique Reynié), la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane. 

«L'investiture pour la région Aquitaine a été reportée afin de permettre à tous les candidats de présenter leur projet», fait également savoir l'UMP. Comme annoncé par son bras droit, Gilles Boyer, Alain Juppé devait proposer pour cette région, le nom de Virginie Calmels, ex-patronne d’Endemol, devenue sa première adjointe à Bordeaux lors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant