Régionales en Paca : Le Pen propose un tandem Marion Maréchal - Bruno Gollnisch

le , mis à jour à 15:44
0
Régionales en Paca : Le Pen propose un tandem Marion Maréchal - Bruno Gollnisch
Régionales en Paca : Le Pen propose un tandem Marion Maréchal - Bruno Gollnisch

Jean-Marie Le Pen ne sera pas candidat aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Dimanche, dans le «JDD», le président d'honneur du Front national avait confié qu'il dévoilerait ses intentions ce lundi, ce qu'il a fait auprès du Figaro Magazine.

Il a également publié en fin de matinée un communiqué sur son site. «Je ne ferai rien qui puisse compromettre la fragile espérance de survie de la France que représente le Front National avec ses forces et ses faiblesses», écrit-il, rappelant ses «bons résultats» dans la région lors des dernières élections européennes, qui l'ont reconduit au Parlement européen. «Une crise grave a été ouverte au Front national, au prétexte de deux interviews, l’une à RMC-BFMTV et l’autre à l’hebdomadaire Rivarol. Ceci ne justifiait pas le hourvari qu’on a déclenché dans nos rangs au risque d’affaiblir dangereusement notre mouvement. Je ne serai pas complice de cette manœuvre».

Vendredi pourtant, le cofondateur du Front national maintenait sa candidature, «sans trop d'illusion» toutefois sur le fait que le bureau politique de sa formation le choisirait pour conduire la liste FN en PACA après le conflit ouvert par sa fille Marine. Pour justifier son choix, Jean-Marie Le Pen évoque la crise provoquée ces derniers jours au sein du parti par ses propos polémiques sur la Shoah et le pétainisme. «Si je dois sacrifier à l'avenir du mouvement, je ne serais pas celui qui lui causerait le dommage», explique-t-il.

S'il «pense qu'il n'y a pas beaucoup de choix» pour conduire la liste du parti en Paca, il en voit un «excellent», celui de Marion Maréchal-Le Pen, sa petite fille, qu'il adore et qu'il a lancée en politique : «Si elle accepte, je pense qu'elle serait une tête de liste très performante. Certainement, la meilleure, je ne vais pas dire après moi, mais quand même», assure-t-il au Fig mag. 

Selon son entourage, Marion Maréchal-Le Pen a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant