Régionales en Ile-de-France : «Je ne suis pas une serpillière», prévient Huchon

le , mis à jour à 16:38
4
Régionales en Ile-de-France : «Je ne suis pas une serpillière», prévient Huchon
Régionales en Ile-de-France : «Je ne suis pas une serpillière», prévient Huchon

«Je n’ai pas renoncé à être candidat » à un quatrième mandat à la tête de la région, prévient le socialiste Jean-Paul Huchon qui préside aux destinées de la région Ile-de-France depuis 17 ans et que ses «amis» socialistes aimeraient bien voir remplacé par Claude Bartolone après les élections régionales de décembre.

De nature rancunière (le patron de la RATP Pierre Mongin ou l'ex-secrétaire d'Etat au Grand Paris Christian Blanc s'en souviennent encore), Jean-Paul Huchon le dit sans ambages dans un entretien au journal Le Monde paru ce lundi après-midi. Et tant pis pour ceux qui, ce week-end, le voyaient déjà jeter l'éponge : « S’ils voulaient me débrancher, ils n’avaient qu’à m’en parler il y a un an et demi. A l’époque, je n’étais pas sûr de vouloir être de nouveau candidat. Ils ne l’ont pas fait. Ils ont préféré m’assassiner au coin d’un bois en moins de 48 heures», lance-t-il, visant le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis suspecté d'avoir monté une «mécanique» pour l'évincer au profit de l'actuel président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone.

«Bartolone est élu du 93, un département qui ne fait pas rêver»

C'est d'ailleurs à son successeur quasi-désigné qu'il réserve ses meilleurs coups de canon : « M. Bartolone va faire une campagne socialiste classique. Il est élu de la Seine-Saint-Denis, un département qui ne fait pas vraiment rêver, et en plus il veut rester président de l’Assemblée nationale. Comment va-t-il faire pour mener campagne, alors qu’elle va se dérouler en plein vote du budget au Parlement ? », lance Huchon, reprenant à son compte une campagne lancée à droite contre Claude Bartolone accusé de ne pas vouloir laisser sa place au perchoir de l'Assemblée avant de se lancer dans la bataille de l'Ile-de-France. 

« Moi, poursuit Huchon dans Le Monde, je n’ai jamais eu qu’un seul mandat. Je n’ai jamais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le lundi 11 mai 2015 à 18:08

    Une serpilliere , non, un apparatchik qui s' empiffre , oui.....

  • miez1804 le lundi 11 mai 2015 à 17:05

    Il vont finir par se flangué tout seul, pas besoin de faire campagne pour les autres!

  • frk987 le lundi 11 mai 2015 à 17:04

    Quant on commande du Bombardier au lieu d'Alstom on se fait tout petit....touche tes commissions et disparaît.

  • newwin le lundi 11 mai 2015 à 16:25

    hihi on se marre