Régionales en Ile-de-France : Hamon réfléchit à se présenter à la primaire PS

le , mis à jour à 13:18
3
Régionales en Ile-de-France : Hamon réfléchit à se présenter à la primaire PS
Régionales en Ile-de-France : Hamon réfléchit à se présenter à la primaire PS

Jean-Paul Huchon, Marie-Pierre de la Gontrie... et Benoît Hamon ? L'ancien ministre PS de l'Education nationale, débarqué du gouvernement l'été dernier, «réfléchit» selon entourage à concourir à la primaire socialiste pour la tête de liste des régionales en Ile-de-France. Le temps presse pour se décider : la  clôture du dépôt des candidatures est dans 48 heures. 

Bartolone n'y va pas

A ce stade, sont candidats Jean-Paul Huchon, président sortant qui voudrait briguer un quatrième mandat, et Marie-Pierre de la Gontrie, sa première vice-présidente. Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, pourtant sollicité par l'exécutif, a refusé de prendre part à la bataille.

Et si Hamon mettait tout le monde d'accord? «C'est une bonne hypothèse. Il a l'âge (ndlr 47 ans), il a été conseiller régional, il connaît bien le territoire, il peut incarner une dynamique nouvelle. Il est appelé par des gens de tous les courants (du PS), donc ça l'incite à réfléchir», a déclaré à l'AFP Guillaume Balas, eurodéputé, animateur du courant hamoniste «Un monde d'avance» et ancien président du groupe socialiste à la région.

21% des intentions de vote

D'autant que ses chances sont réelles. Dans un sondage commandé par le Parti socialiste mi-avril, Hamon, comme Huchon, était crédité de 21% des intentions de vote pour le premier tour, derrière la candidate UMP Valérie Pécresse à 25%.

«Ce n'est pas fait, mais ce n'est pas du tout impossible», affirme un cadre du parti qui confirme que le député des Yvelines «s'interroge sur le fait d'y aller». Selon cette source, «il n'y a pas de feu rouge (de la part de la direction, ndlr) à son égard», malgré son positionnement à gauche du parti et sa sortie du gouvernement avec Arnaud Montebourg.

Une stature nationale

«Hamon y pense sérieusement. Il a compris qu'il avait perdu le congrès (de Poitiers début juin, ndlr). Il a une circonscription ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 le mardi 5 mai 2015 à 16:15

    Hamon qui réfléchit, c'est bien, c'est nouveau. Il fait des progrès.

  • M940878 le mardi 5 mai 2015 à 13:34

    à vrai dire on s'en fout des socs

  • charleco le mardi 5 mai 2015 à 13:32

    Ils osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît...