Régionales - Contre Bartolone, Pécresse refuse la surenchère

le
1
Valérie Pécresse a attaqué la gestion de Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis, qualifiant notamment sa politique d'attribution des HLM d'opaque pour ne pas dire plus.
Valérie Pécresse a attaqué la gestion de Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis, qualifiant notamment sa politique d'attribution des HLM d'opaque pour ne pas dire plus.

Sortir de l'invective et tenter de tirer son épingle du jeu de massacre de la fin de la campagne, c'est ce qu'a tenté Valérie Pécresse ce vendredi. Elle a ainsi jugé "déplacés" les propos du maire de Juvisy-sur-Orge, Robin Reda (Les Républicains), qui accuse Claude Bartolone d'être un "élu mafieux". Des arguments qui n'ont pas leur place dans une campagne, selon la candidate de la droite, plus magnanime que son adversaire. Dans le même temps, Claude Bartolone, lui, ne retirait "pas un mot" de sa déclaration à L'Obs où il accusait sa rivale de "défendre en creux Versailles, Neuilly et la race blanche". Valérie Pécresse a porté plainte pour "injure aggravée".

LIRE aussi Bartolone persiste et signe

Dans un courrier adressé à ses administrés, le maire de Juvisy-sur-Orge, Robin Reda (Les Républicains), accuse notamment Claude Bartolone d'être "la parfaite incarnation des élus mafieux dont nous ne voulons plus". Manuel Valls avait dénoncé jeudi une lettre "insupportable".

Juger ces termes "déplacés", n'a pas empêché Valérie Pécresse de lancer une attaque en règle contre la gestion de son adversaire socialiste : "Ce que nous dénonçons, c'est effectivement la gestion de la Seine-Saint-Denis de M. Bartolone", qui a, selon elle, "abîmé" et "ruiné" la Seine-Saint-Denis. Elle a ensuite dénoncé l'attribution...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 12 mois

    Bartelone souhaitait chanter " dansons la capucine" mais il sent le vent du boulet et deviens agressif.