Régionales - Centre-Val de Loire : Sophie Auconie ne digère pas son exclusion

le
0
Sophie Auconie n'accepte pas son exclusion de la liste des régionales.
Sophie Auconie n'accepte pas son exclusion de la liste des régionales.

Sophie Auconie ne digère pas et se pose en victime expiatoire. L'ancienne députée européenne UDI ne figure pas au 7e rang de la liste de l'union de la droite et du centre du département de l'Indre-et-Loire alors qu'elle assurait a priori qu'elle y serait intégrée. Motif officiel ? L'intéressée paye les accords nationaux passés entre l'UDI et les autres familles de la droite et du centre. Le MoDem faisant partie de cette alliance, il fallait réserver une place éligible à la bayrouiste Chantal Dubois.

Une raison politique qui n'a pas du tout satisfait Sophie Auconie. Dans un communiqué, la centriste déchue n'hésite pas à s'en prendre à Philippe Vigier, la tête de liste régionale, encarté UDI, comme elle. Elle le soupçonne d'avoir prémédité son éviction qui aurait été faite « de façon très arbitraire, brutale et unilatérale ». Sur sa page Facebook, elle précise qu'il ne faut « pas faire d'amalgame : les parlementaires de l'UDI et Jean-Christophe Lagarde me soutiennent. Il s'agit d'un règlement de comptes personnel » qui serait orchestré par Philippe Vigier. Résultat, elle se dit prête à saisir la commission nationale d'arbitrage et de transparence de l'UDI pour mettre en lumière « un manquement grave à la procédure interne du parti » et affirme même que la fédération d'Indre-et-Loire est de son côté. Mais alors pourquoi cette éviction ?

Le centre désuni dans le Centre

Au-delà des accords...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant