Régionales au FN : Gollnisch candidat en Paca après le forfait de Le Pen

le
0
Régionales au FN : Gollnisch candidat en Paca après le forfait de Le Pen
Régionales au FN : Gollnisch candidat en Paca après le forfait de Le Pen

L'eurodéputé FN Bruno Gollnisch annonce ce lundi dans un communiqué être candidat à l'investiture FN pour les régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca) en décembre, après le retrait de Jean-Marie Le Pen.

«Je prends acte du retrait annoncé par Jean-Marie Le Pen de sa candidature à la présidence de la Région Provence-Alpes Côte d'Azur (Paca). Dans ces conditions, j'envisage de présenter ma candidature à cette fonction, et donc à l'investiture de la présidente et du Bureau Politique du Front National réuni ce 17 avril», annonce Gollnisch.

Mis en cause par sa propre fille Marine, qui lui a succédé à la présidence du parti, pour ses déclarations polémiques sur la Shoah et le pétainisme, qui lui valent une procédure disciplinaire interne, Jean-Marie Le Pen avait rebondi en se déclarant candidat pour conduire à nouveau la liste frontiste en Paca, en décembre 2015. Puis il a marqué sa préférence pour sa petite-fille, Marion Maréchal Le Pen, pour lui succéder dans ce rôle. Soutien réitéré sans réserve alors qu'il annonce son propre renoncement. Ce qui amène Gollnisch à avancer avec prudence. «Il va de soi que cette candidature n'implique aucun jugement défavorable à l'égard de tout autre candidat potentiel», précise ce proche du président d'honneur du FN.

Lui aussi historique du parti, Bruno Gollnisch n'entend pas nourrir la polémique et s'en remet aux instances du FN. «Je ne m'exprimerai pas plus sur ces sujets avant de m'en être entretenu avec les dirigeants de notre mouvement et avant la réunion du 17 avril», date d'un bureau politique du parti consacré aux questions des investitures aux régionales, prend-il encore soin de préciser.

Elu en mai 2014 au Parlement européen dans la grande région Sud-Est, sur la liste de Jean-Marie Le Pen, Gollnisch était aussi élu municipal à Hyères (Var) depuis mars 2014, un mandat dont il a démissionné quelques semaines après avoir été élu. Il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant