Régionales : à droite, le choix des têtes de liste ne fait pas que des heureux

le
0
Régionales : à droite, le choix des têtes de liste ne fait pas que des heureux
Régionales : à droite, le choix des têtes de liste ne fait pas que des heureux

En matière de politique, la communion semble être un concept de très courte durée, pour ne pas dire une vaine utopie. Pour les élections régionales, programmées en décembre prochain, l'UMP a désigné jeudi les chefs de file de sept régions sur treize. Il s'agit de Laurent Wauquiez (Rhône-Alpes-Auvergne), Valérie Pécresse (Île-de-France), Bruno Retailleau (Pays-de-la-Loire), Xavier Bertrand (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), Marc Le Fur (Bretagne), Philippe Richert (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine) et Alain Joyandet (Bourgogne-Franche-Comté). Ces candidatures ne devraient être validées définitivement par l'UMP qu'après discussions avec l'UDI, mais pour bon nombre d'élus, le choix est fait et les premiers signes de mécontentement n'ont pas tardé à se faire entendre dans les rangs des deux partis.

Henri Guaino «s'est posé sérieusement la question» de quitter l'UMP, faute de la tenue d'une primaire pour désigner la tête de liste pour les régionales en Ile-de-France. Ou peut-être simplement faute d'avoir été désigné, puisque c'est Valérie Pécresse qui a été choisie pour représenter l'UMP en région parisienne. «J'ai posé ma candidature en demandant qu'il y ait des primaires, que les adhérents et les militants soient consultés. J'en ai assez de ces petites combinaisons entre amis où les notables se réunissent, font leurs petites affaires», a pesté sur RMC et BFM TV le député des Yvelines. Sans remettre en cause la légitimité de Valérie Pécresse, l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l'Elysée a dit ressentir «du dégoût pour la façon dont les choses se passent, les petits arrangements, les subventions...». Et c'est loin d'être le seul à fustiger les choix de l'UMP.

VIDEO. Henri Guaino se «pose la question de quitter l'UMP»

Jean-Christophe Lagarde ne décolère pas, lui non plus. Le président de l'UDI a assuré jeudi qu'il y aurait une liste UDI en Rhônes-Alpes-Auvergne si le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant