Régionales 2015 - Rebsamen : contre le FN, "on a sacrifié les nôtres, on ne peut pas faire mieux"

le , mis à jour le
0
François Rebsamen déplore que l'idée d'un programme partagé entre les partis républicains soit vu comme un arrangement.
François Rebsamen déplore que l'idée d'un programme partagé entre les partis républicains soit vu comme un arrangement.

Le maire de Dijon, ancien ministre du Travail et proche de François Hollande, comprend le choix du retrait des listes PS pour lutter contre l'extrême droite. Il estime pourtant que « tout faire pour battre le FN, ça aurait été souvent de fusionner nos listes avec la droite », une stratégie de compromis impossible en raison de l'hostilité de Nicolas Sarkozy.

Le Point : Le FN arrive en tête dans six régions. Comment expliquez-vous un tel résultat ?

François Rebsamen : Les situations sont très différentes d'une région à une autre. Mais c'est vrai qu'il y a une poussée partout. Les causes sont multiples. Elles vont du non-respect de la parole politique à la mondialisation, d'une Europe tatillonne aux débats sur l'immigration et sur la sécurité, que certains instrumentalisent en instillant la peur, en développant du misérabilisme, en noircissant un tableau qui n'a pas besoin d'être noirci. C'est difficile de ne pas subir la loi du mensonge triomphant, pour citer Jaurès.

François Hollande ne cesse de plaider pour une société plus apaisée. Or les résultats de dimanche traduisent une vive inquiétude face à l'avenir. Que faut-il faire ?

Il faut changer le mode de scrutin pour les élections intermédiaires, instaurer la proportionnelle pour une plus juste représentation. Nous sommes dans un système...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant