Régionales 2015 - Philippe Richert : "Le FN progresse partout, sauf chez nous !"

le , mis à jour le
0
À quelques jours du premier tour, Philippe Richert se montre résolument confiant. 
À quelques jours du premier tour, Philippe Richert se montre résolument confiant. 

Le Point : Quel est votre état d'esprit à quelques jours du premier tour des élections régionales ?

Philippe Richert : Je suis très serein. Au cours de cette campagne, nous avons connu plusieurs étapes : le débat sur la fusion de nos trois régions, la quasi-indifférence de nos concitoyens, l'entrée en campagne avec beaucoup de difficultés, les attentats qui ont provoqué un moment de réaction et d'intérêt pour la chose publique? Aujourd'hui, nous sommes dans la phase de cristallisation et de solidification autour de ce que nous proposons. Les choses avancent. Nous devons maintenant consolider notre capital, mais dans un cadre inédit, et avec des concitoyens en colère. Ce n'est pas facile.

Vous êtes plutôt confiant, pourtant ?

Oui, on sent que partout cela s'organise. Même si la campagne a été relativement courte. J'ai eu quinze jours d'interruption avec l'épisode Nadine Morano, puis il y a eu les attentats?

Vous êtes élu en Alsace depuis 1982, et le seul président de région sortant issu de la droite. Est-ce un atout ou un handicap pour vous ?

Indiscutablement, c'est un atout. En Alsace, je bénéficie d'une forte notoriété, et mon bilan est apprécié par plus de 54 % d'opinions favorables. Tout le travail désormais est de faire rayonner ces points forts dans les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant