Régionales 2015 - Normandie : le Front de gauche pique une colère

le
0
En Normandie, le Parti de gauche envisage de saisir la commission de propagande des élections régionales (photo d'illustration).
En Normandie, le Parti de gauche envisage de saisir la commission de propagande des élections régionales (photo d'illustration).

À l'issue du second tour des élections régionales, le Parti de gauche pourrait compter jusqu'à quatorze élus répartis dans trois régions : Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. Rien qu'en Ile-de-France, où la liste du Front de gauche a obtenu 6,63 % des suffrages au premier tour, ce sont six candidats qui pourraient être élus. Des accords ont donc été trouvés partout sauf en Normandie, "où le Parti socialiste et le Parti communiste ont refusé que nous ayons des candidats proportionnellement aux résultats du deuxième tour", affirme Éric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche.

Mais quelle n'a pas été la surprise d'Éric Coquerel de voir apparaître le logo de son parti sur des éléments de campagne de la liste de Nicolas Mayer-Rossignol, le candidat socialiste en Normandie, pour le second tour. "De fait, le sigle Parti de gauche apparaît bien sur les affiches qui annonçaient le meeting de ce mercredi soir à Mondeville, près de Caen", révèle Paris-Normandie.

Face à cette situation qualifiée "d'ubuesque" par Yannick Ducroc, un cadre local du PG, la commission de propagande des élections régionales pourrait être saisie. Un recours qui ne devrait rien changer aux résultats de dimanche.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant