Régionales 2015 : les enjeux en Auvergne-Rhone-Alpes

le
0
La ville de Lyon sera, sans surprise, la capitale de cette nouvelle région.
La ville de Lyon sera, sans surprise, la capitale de cette nouvelle région.

Les territoires d'Auvergne et de Rhône-Alpes, tous deux détenus par la gauche, fusionnent pour donner la deuxième plus importante région de France. Auvergne-Rhône-Alpes présente un PIB de plus de 225 milliards d'euros, soit 11,4 % de la richesse nationale, pour une population de plus de 7,5 millions d'habitants. Lyon va être la capitale de cette grosse collectivité territoriale. Elle sera aussi la 2e région pour la superficie (69 711 km2) juste derrière Midi-Pyrénées (72 724 km2).

Le président PS sortant de Rhone-Alpes, Jean-Jack Queyranne, brigue le mandat de la nouvelle région. Il profite du retrait de la vie politique de René Souchon, qui quittera la tête de l'Auvergne après ces élections, pour être choisi par les militants comme chef de file de la liste socialiste en avril dernier.

Mais il devra affronter un poids lourd de la droite : Laurent Wauquiez (Les Républicains). Ce dernier, qui représente l'aile "dure" du parti, a été désigné tête de liste par la commission d'investiture de l'UMP en février dernier et va faire campagne avec les centristes. Il a été préféré à l'ancien commissaire européen Michel Barnier.

L'inconfort des centristes

Ce dernier était pourtant le favori de l'UDI et du MoDem décidés à faire liste commune avec Les Républicains. L'UDI, par la voix de son porte-parole Jean-Christophe Lagarde, s'était même élevé contre le choix de Laurent Wauquiez comme tête de liste.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant