Régionales 2015 - Florian Philippot à la conquête des abstentionnistes

le
0
Florian Philippot en meeting à Kintzheim. Le numéro deux du Front national est confiant sur ses chances de victoire.
Florian Philippot en meeting à Kintzheim. Le numéro deux du Front national est confiant sur ses chances de victoire.

Pas de "tambouille politique" pour le Front national. Et pour cause, le parti ne peut nouer aucune alliance avec d'autres listes. Sa seule réserve de voix, c'est celle des abstentionnistes. Pas étonnant qu'ils mobilisent toute l'attention de Florian Philippot, en tête au premier tour dans le Grand Est, avec 36 % des voix, dans le cadre d'une triangulaire.

Mercredi soir, à Kintzheim dans le Bas-Rhin, la tête de liste frontiste a tenu une réunion publique face à deux cents personnes, accompagnée de ses deux colistières, Hombeline du Parc (Bas-Rhin) et Virginie Joron (Haut-Rhin). Dans une salle remplie de décorations de Noël, entre deux sapins et avec un nouveau slogan qui en rappelle un autre ? "Le changement, c'est Florian" ?, le numéro deux du Front national a réussi à enflammer la salle. Il est ? qui s'en étonnera ? ? l'un des seuls à apprécier le "courage" du candidat PS Jean-Pierre Masseret qui a maintenu sa liste.

Florian Philippot peut donc en priorité s'adresser à "ceux qui n'ont pas voté" : "Soit on suit la caste, l'oligarchie, celle qui vous méprise, qui vous crache à la figure en permanence, soit on choisit le renouveau", explique-t-il. La mobilisation des abstentionnistes lui permettrait, explique-t-il, d'"envisager sereinement une victoire".

Conserver le concordat sans l'islam

Son programme ? Combattre le "modèle européiste, fédéraliste", défendre "une coopération locale" et le concordat. Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant