Régionales 2015 : en Ile-de-France, Karoutchi s'efface devant Pécresse

le
1
Régionales 2015 : en Ile-de-France, Karoutchi s'efface devant Pécresse
Régionales 2015 : en Ile-de-France, Karoutchi s'efface devant Pécresse

Sauf surprise, l'UMP tient déjà sa chef de file pour les élections régionales de 2015 en Ile-de-France. Roger Karoutchi, qui avait déjà affronté sans succès Valérie Pécresse pour le leadership de l'UMP aux élections de 2010, a annoncé ce samedi qu'il renonçait à briguer cette place, dans un entretien au Figaro. Selon l'ancien secrétaire d'Etat, la députée est tout simplement «mieux placée» que lui pour l'emporter.

Une annonce accueillie avec ravissement par Valérie Pécresse. «Cette décision n'a pas dû être facile pour toi», a lancé, rayonnante, la chef de file de l'opposition UMP en Ile-de-France en accueillant son meilleur ennemi au pique-nique de rentrée qu'elle organisait ce samedi dans le parc de l'Ile-Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), «mais tu l'as prise au nom du rassemblement et du renouvellement».

«Dès que c'est la division, nous sommes battus»

«Je ne serai pas candidat à la primaire. Pour quoi faire? Du sang en interne? Dès que c'est la division, nous sommes battus», a pour sa part lancé le sénateur des Hauts-de-Seine et actuel président de la commission des finances du conseil régional d'Ile-de-France, géré par la gauche et présidé par le socialiste Jean-Paul Huchon.

Pour les régionales de 2010, le rôle de chef de file de l'opposition en Ile-de-France lui avait déjà échappé au profit de Valérie Pécresse, au terme d'une primaire interne mouvementée.

«Magnifique geste d'unité applaudi par tous»

Le matin-même, dans une interview au «Figaro», il avait expliqué que les élections régionales de 2015 constitueront «un enjeu lourd de la reconquête des collectivités par la droite». Et disait ne pas vouloir prendre le risque d'affaiblir, ou de diviser, son parti : «J'avais envisagé d'être candidat en Ile-de-France pour conduire la bataille. (...) Très soucieux de l'unité de notre camp et cherchant à éviter les divisions du passé, je ne serai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le samedi 21 sept 2013 à 22:03

    la misère????