Régionales 2015 : en Ile-de-France, Bartolone téléporte les candidats

le , mis à jour le
0
La fusion des listes de gauche pour le second tour en Ile-de-France confine à la téléportation.
La fusion des listes de gauche pour le second tour en Ile-de-France confine à la téléportation.

Petits calculs entre amis? Quelle énergie avait-il déjà fallu pour remplacer pour les élections régionales en Ile-de-France Jean-Paul Huchon, 69 ans dont 21 de mandats divers, par Claude Bartolone, 64 ans, dont 34 ans élu. Le vote sanction du 1er tour des régionales signe aussi le crépuscule d'une génération de dinosaures de la politique depuis trop longtemps au pouvoir...

Pour autant, les mauvaises habitudes politiciennes sont tout aussi dures à perdre, et la fusion des listes de gauche en vue du second tour face à Valérie Pécresse, qui avait fait le choix de l'union de la droite et du centre dès le premier tour, aura tourné au véritable exercice d'équilibrisme. À moins que la téléportation de candidats d'un département à l'autre en fonction d'un savant équilibrage d'étiquette ne soit en fait une forme de recyclage, en pleine COP21?

D'un Val à l'autre

Exemple le plus visible : Pierre Serne, vice-président EELV du conseil régional comme du Stif. Également conseiller municipal à Vincennes (94), le voilà téléporté en tête de la liste du Val-d'Oise. Une erreur de Val ? Pas du tout : un casse-tête électoral aux variables et contraintes multiples : victoire ou défaite au second tour, obligation de respecter la parité, et couleur locale départementale? Comment satisfaire tout le monde tout en garantissant des élus aux communistes, aux écologistes, au Front et de gauche et au Parti de gauche ? Sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant