Régionales 2015 en Bretagne - Le Drian : les écolos ? "Je m'en fous"

le
0
Si on m'impose de prendre six écolos, je démissionne du gouvernement, aurait lancé Jean-Yves Le Drian à François Hollande.
Si on m'impose de prendre six écolos, je démissionne du gouvernement, aurait lancé Jean-Yves Le Drian à François Hollande.

« Si on m'impose de prendre six écolos, je démissionne du gouvernement. » Lundi, au lendemain du premier tour des élections régionales, le ton est monté au téléphone entre Jean-Yves Le Drian et François Hollande, rapporte Le

Canard enchaîné. Motif : le Breton refuse toute idée de fusion avec Europe Écologie-Les Verts pour le second tour.

Du haut de ses 34,9 % obtenus en Bretagne - soit le meilleur score du PS -, Jean-Yves Le Drian n'a pas vraiment besoin de la liste Europe Écologie-Les Verts de René Louail. C'est pourtant ce dernier qui est allé à la rencontre du ministre dès le dimanche soir. « Il faut qu'on discute », aurait-il glissé au directeur de campagne socialiste Loïg Chesnais-Girard. Vers minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, René Louail a même été reçu discrètement au QG socialiste, à Rennes.

Négociations

Malgré son faible score (6,70 %), l'écologiste breton a été plutôt gourmand dans les négociations en réclamant 7 à 8 sièges au prochain conseil régional. Soit presque autant de postes que dans l'actuelle mandature élue en 2010. À l'époque, EELV était arrivé 3e avec 12,21 % au premier tour et s'était maintenu au second dans une triangulaire remportée par Jean-Yves Le Drian. Les discussions ont également porté sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la centrale à gaz de Landivisiau et les lignes ferroviaires secondaires de la région....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant