Régionales 2015 - Corse : Henri Malosse dénonce le clientélisme

le
0
Henri Malosse s'était au départ allié à Paul Giacobbi.
Henri Malosse s'était au départ allié à Paul Giacobbi.

Le 9 mai dernier, il annonçait, tout sourire, dans Corse-Matin sa présence sur la liste de Paul Giacobbi pour les élections territoriales. Henri Malosse, alors à la tête du Comité économique et social européen, avait même fait le choix de mettre entre parenthèses ses fonctions à Bruxelles pour retrouver l'île de beauté, pensant sûrement trouver sur la liste du patron de l'exécutif le gîte et le couvert. Sauf qu'une brouille de dernière minute est venue contrarier le plan.

Jeudi 8 octobre, alors que Paul Giacobbi dévoile à Corte les 51 noms de sa liste "Prima a Corsica" (D'abord la Corse), à la surprise générale, Henri Malosse est évincé. Selon le président de l'exécutif, l'intéressé aurait joué les divas en refusant une septième place qu'il jugeait trop incertaine. Du coup, Henri Malosse, qui vient d'achever son mandat à la tête de l'institution européenne et qui comptait se recycler en Corse, se retrouve hors jeu.

Mais, selon lui, les raisons de sa mise au ban du camp giacobbiste sont ailleurs : "Lorsque nous avions discuté du programme, des idées et de la vision de la Corse, les conversations m'ont séduit. Mais lorsqu'il s'est agi de constituer la liste, ce n'était plus la même chose. Elle n'était pas dirigée par lui, mais par son conseiller qui cherchait à savoir combien de voix avait le maire de tel village ou de tel autre."

L'homme du président

Ce "conseiller", c'est Mimi Viola. En...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant