Régionales 2015 : à quoi sert une région ?

le
1
L'hémicycle du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
L'hémicycle du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

La loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) est venue modifier le visage territorial de notre pays en fusionnant des régions. Certaines d'entre elles deviennent des mastodontes géographiques dotés de superficies plus grandes que celle de pays européens comme l'Autriche. Objectif : dynamiser les régions, en faire de vrais acteurs économiques qui pèsent à l'échelle européenne. Mais l'État ne semble pas être allé au bout et a conservé certaines attributions. Conséquence, pour les super-régions, il faudra encore attendre. D'ailleurs, seulement deux territoires français (Ile-de-France et la fusion Rhône-Alpes-Auvergne) font aujourd'hui partie du top 10 européen pour le PIB.

De plus, la loi NOTRe supprime la clause de compétence générale. Elle permettait aux conseils régionaux d'intervenir dans des domaines ne relevant pas de ses compétences si l'intérêt de son territoire pouvait être invoqué. En échange, le législateur a consenti à élargir le champ de compétences de la région. Désormais, celle-ci a le monopole des aides aux entreprises au détriment des départements qui ne peuvent donc plus intervenir sur ce thème. Le développement économique du territoire devient alors une compétence régionale exclusive qui, petit bémol, va s'exercer en collaboration avec les collectivités locales ce qui incluent les communes, les communautés de communes et donc les départements... Ceux-ci conservent la voirie et le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le vendredi 18 sept 2015 à 14:26

    suradministration