Regain d'appétit pour les fusions-acquisitions

le
0
Infographie - Selon le cabinet Ernst & Young, 35 % des entreprises mondiales envisageraient des acquisitions dans les douze prochains mois.

Un peu plus optimistes pour l'économie, les chefs d'entreprise semblent plus enclins à se lancer dans des opérations de fusions-acquisitions. Selon l'étude semestrielle d'EY, qui sonde quelque 1 500 cadres dirigeants dans cinquante pays, 35 % des entreprises envisagent des acquisitions dans les 12 prochains mois. Elles n'étaient que 25 % un an plus tôt. Ce regain d'appétit s'explique par le retour de la croissance. Désormais, une grande majorité (65 %) de dirigeants anticipe une amélioration de la conjoncture, alors qu'ils n'étaient que 22 % il y a un an. Le pourcentage de pessimistes, qui redoutent de voir l'économie décliner encore, est au plus bas depuis deux ans (11 %).

Près de 70 % des responsables interrogés s'attendent donc à une augmentation des volumes et des transactions sur le marché des fusions- acquisiti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant