Refuser les réfugiés syriens favorise les djihadistes-HCR

le
1
 (Actualisé avec contexte, citations) 
    GENEVE, 7 décembre (Reuters) - Les pays, qui refusent 
d'accueillir les réfugiés syriens au motif qu'ils sont de 
confession musulmane, alimentent la menace terroriste et font le 
jeu de l'Etat islamique et des autres organisations activistes, 
a déclaré Antonio Guterres, Haut commissaire des Nations unies 
pour les réfugiés. 
    "Lorsque les gens disent qu'ils ne peuvent pas accueillir 
des réfugiés syriens parce qu'ils sont musulmans, ceux qui 
affirment ça soutiennent les organisations terroristes et leur 
permettent d'être plus efficaces dans leur recrutement", a 
déclaré Antonio Guterres devant la presse. 
    L'ancien Premier ministre du Portugal a dit comprendre les 
stratégies mises en oeuvre par différents pays souhaitant lutter 
contre les attaques terroristes sur leur territoire mais a jugé 
qu'une action militaire seule ne parviendrait pas à régler le 
problème. 
    "L'essentiel est de convaincre les recrues potentielles des 
organisations terroristes que cela n'est pas un moyen d'exprimer 
leur colère ou leurs inquiétudes ou leurs points de vue", a 
déclaré Antonio Guterres au lancement d'une campagne de l'Onu en 
faveur de dons humanitaires pour un montant record de 20,1 
milliards de dollars. 
    "Plus de choses sont dites et plus de choses sont faites de 
manière hostile à l'égard des réfugiés syriens au motif qu'ils 
sont musulmans et plus sont grandes les chances pour l'Etat 
islamique et d'autres groupes de recruter à l'intérieur des 
frontières des pays européens des gens pour perpétrer ces actes 
horribles dont nous sommes témoins", a-t-il ajouté. 
     
 
 (Tom Miles; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 8 déc 2015 à 09:24

    Le HCR se transforme en agence de voyage pour les migrants.