Refus de la 9e demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah

le
3

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Le tribunal d'application de peines de Paris a rejeté mercredi la neuvième demande de libération conditionnelle déposée par le Libanais Georges Ibrahim Abdallah, condamné à perpétuité en 1987 pour sa complicité dans l'assassinat de deux diplomates, a-t-on appris auprès de son avocat. Cette demande a été rejetée au motif principal que le ministère de l'Intérieur n'a pas pris d'arrêté d'expulsion le concernant, a précisé Me Jean-Louis Chalanset. "C'est l'exécutif qui ne souhaite pas qu'il sorte", a-t-il dit à Reuters. "L'exécutif fait droit aux pressions américaines", a-t-il ajouté, indiquant qu'il ferait appel de cette décision. Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné en France depuis trente ans, et libérable depuis 15 ans. A deux reprises, en 2003 et 2012, des demandes de libération de l'ex-chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (Farl) ont été acceptées, avant d'être finalement rejetées. Georges Ibrahim Abdallah a été condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans l'assassinat en France de deux diplomates en 1982, un Américain et un Israélien, et complicité dans la tentative d'assassinat d'un troisième, Américain, en 1984. Georges Ibrahim Abdallah assume son passé et se considère comme un résistant. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 5 nov 2014 à 19:06

    On ne comprend pas que des cas comme ça, ne soient pas résolus par un "suicide" ?...

  • rodde12 le mercredi 5 nov 2014 à 17:43

    Il veut assumer? qu'il assume et ne vienne pas se plaindre.

  • gmich10 le mercredi 5 nov 2014 à 17:30

    Pourquoi laisser sortir un criminel ?