Réfugiés-La politique hongroise comparée aux déportations nazies

le
0

BERLIN, 12 septembre (Reuters) - Le chancelier autrichien Werner Faymann critique la Hongrie pour sa gestion de la crise des réfugiés dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel et compare la politique du Premier ministre hongrois Viktor Orban en la matière à celle des nazis durant la Seconde Guerre mondiale. "Entasser des réfugiés dans des trains et les envoyer dans un endroit complètement différent du lieu où ils pensent se rendre nous rappelle le chapitre le plus sombre de l'histoire de notre continent", déclare Werner Faymann en référence aux déportations des Juifs et autres minorités dans des camps de concentration. Le 3 septembre à Budapest, des migrants ont embarqué à bord d'un train en pensant se rendre à la frontière avec l'Autriche, mais le train a été arrêté à 35 m à l'ouest de la capitale à Bicske, où la Hongrie a installé un centre pour les demandeurs d'asile. La police antiémeute en a forcé certains à débarquer. D'autres ont refusé de quitter le train, en criant : "pas de camp, pas de camp !". Selon Werner Faymann, Orban poursuit délibérément une politique de dissuasion et se montre "irresponsable" en suggérant que tous les migrants sont en fait des réfugiés économiques à la recherche d'une amélioration de leur niveau de vie. A l'inverse, le chancelier Faymann salue la politique d'ouverture des frontières de son homologue allemande Angela Merkel. Elle a agi "rapidement et correctement", a-t-il dit au Spiegel. (Michelle Martin; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant