Réfugiés-La Hongrie balaye les critiques

le
0

NATIONS UNIES, 29 septembre (Reuters) - Le chef de la diplomatie hongroise a balayé mardi les critiques concernant la manière dont la crise migratoire est gérée dans son pays et a assuré que la construction de la clôture à la frontière avec la Serbie n'avait pas été décidée de gaieté de coeur, mais pour protéger l'Europe. "Il ne s'agit pas d'une crise des réfugiés ni d'une crise des migrants, mais d'un mouvement populaire de masse au potentiel illimité", a déclaré Peter Szijjarto, s'adressant à la presse en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, à New York. "L'Europe n'est pas en état de recevoir des centaines de milliers de migrants et c'est une erreur que de les encourager à venir en Europe, comme le font certains pays", a-t-il poursuivi. Depuis la fermeture, le 15 septembre, de la frontière avec la Serbie, les migrants tentent de passer par la Croatie et Budapest a entrepris de prolonger la clôture sur cette portion de frontière. En leur barrant la route, le Premier ministre Viktor Orban dit chercher à préserver les "valeurs chrétiennes" de l'Europe. "Les critiques à l'égard de la Hongrie sont injustes et déloyales", a insisté son ministre des Affaires étrangères. "Nous ne faisons pas cela de gaieté de coeur. Ce n'est pas la première fois qu'on construit une clôture et, si on nous critique, d'autres doivent l'être aussi", a-t-il insisté, reprochant à l'Union européenne de ne pas faire le nécessaire pour enrayer l'afflux de migrants, parmi lesquels figurent, selon lui, des extrémistes islamistes. (John Irish, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant