Réfugiés-La France veut des progrès avant un Conseil européen

le
0

PARIS, 16 septembre (Reuters) - La France est pour la tenue d'un Conseil européen sur la question des réfugiés mais veut des avancées d'ici là, en particulier lors de la réunion des ministres de l'Intérieur mardi, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement. L'Allemagne et l'Autriche ont demandé mardi un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne la semaine prochaine pour résoudre cette crise. "La France soutient l'idée d'un Conseil européen parce qu'il est nécessaire que l'Europe continue à discuter et à avancer mais elle soutient surtout la nécessité qu'avant ce Conseil européen, quelle que soit sa date, il y ait un conseil JAI qui soit conclusif sur un certain nombre de points", a dit Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du conseil des ministres. Le conseil JAI (Justice et affaires intérieures) réunit les ministres de l'Intérieur et/ou de la Justice européens. Réunis lundi, les ministres de l'Intérieur des Vingt-Huit n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un système de répartition des réfugiés, même s'ils sont parvenus à un compromis sur l'installation de centres d'accueil européens dans les pays de première arrivée, comme l'Italie, pour faire le tri entre les réfugiés et les migrants économiques. Ils se sont séparés sur un accord de principe a minima pour se répartir 120.000 demandeurs d'asile supplémentaires mais l'adoption du détail de la répartition pays par pays a été renvoyée à une prochaine réunion. Paris et Berlin veulent un mécanisme contraignant et non sur une base volontaire. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a fait savoir qu'il donnerait sa réponse jeudi sur l'éventuelle tenue d'une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant