Réfugiés-Guterres demande aux gouvernants d'écouter les peuples

le
1

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Les gouvernants européens doivent répondre à l'élan de solidarité envers les réfugiés syriens exprimé par leurs peuples et trouver un accord solide pour répondre à la crise, a estimé lundi le Haut Commissaire aux réfugiés. Antonio Guterres s'est entretenu à l'Elysée avec François Hollande, qui a lancé avec la chancelière allemande Angela Merkel une initiative prônant l'instauration de quotas de réfugiés dans les pays de l'Union. ID:nL5N11D1H3 Pour le Haut Commissaire, le rôle des opinions publiques sera essentiel pour forcer les dirigeants des Vingt-Huit à s'entendre en Europe, où des élans de solidarité mais aussi des manifestations d'hostilité se sont exprimés. "Aujourd'hui, les peuples veulent une Europe de compassion, une Europe de solidarité, une Europe qui accepte, qui protège et qui aide les réfugiés. Il faut que les gouvernements puissent suivre leurs peuples", a dit Antonio Guterres à l'Elysée. A ses yeux, même la Hongrie, pays le plus réticent à l'idée de recevoir des réfugiés, peut se laisser convaincre, ayant bénéficié elle-même des services du HCR après la Seconde guerre mondiale. A l'époque, a-t-il rappelé, l'Autriche et la Yougoslavie avaient reçus 200.000 Hongrois. "Quand l'Europe le veut, et elle l'a voulu pour les Hongrois, l'Europe peut répondre à des crises comme celles qu'on vit maintenant. On a vu des manifestations admirables du peuple hongrois", a-t-il dit. Antonio Guterres a émis le souhait que la réunion des ministres de l'Intérieur de l'UE du 14 septembre soit l'occasion d'un "bond en avant pour que l'Europe puisse donner une réponse positive aux attentes de gens désespérés, notamment syriens, qui ont déjà énormément souffert." (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bernm le lundi 7 sept 2015 à 17:01

    Ce n'est pas parce qu'on crie le plus fort qu'on represente la majorite...