Réfugiés : Angela Merkel en mauvaise posture

le
2
La politique de la chancelière en matière d'accueil des réfugiés ne convainc plus ses électeurs.
La politique de la chancelière en matière d'accueil des réfugiés ne convainc plus ses électeurs.

« Wir schaffen das ! » Nous y arriverons ! La formule martelée par Angela Meckel sur le même mode que le « Yes, we can ! » de Barack Obama a perdu sa magie. Les attaques fusent de partout contre sa politique de portes ouvertes vis-à-vis des réfugiés, qui continuent d'arriver en masse en Allemagne en ce début d'année, malgré l'hiver et le froid. Quelque 50 000 réfugiés se seraient fait enregistrer depuis le début de l'année. Une statistique qui ne prend pas en compte les migrants illégaux, dont on ignore le nombre.

Cette fois-ci, c'est Gerhard Schröder qui sort une fois de plus de son silence pour condamner une politique « dangereuse, qui n'est pas la bonne marche à suivre ». L'ancien chancelier social-démocrate, qui, dans le cadre de son agenda 2010, a profondément réformé le système de prestations sociales et chômage de son pays, estime que « les capacités d'accueil, de prise en charge et d'intégration des réfugiés sont limitées. Toute autre vision des choses est une illusion ». Ce n'est pas la première fois que Gerhard Schröder sort les griffes. En novembre dernier déjà, alors que la barre du million de nouveaux arrivants menaçait d'être franchie, il ironisait : « Angela Merkel a du c?ur, mais pas de programme. »

Au fond du débat : l'Allemagne ne dispose pas d'une loi sur l'immigration permettant de moduler, de canaliser et d'organiser le flot de réfugiés qui arrivent depuis que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss il y a 11 mois

    pour certaines cultures accueillir s'est prêter allégeance.

  • M2266292 il y a 11 mois

    Voilà le résultat quand on fait n'importe quoi!!