Réformes : «La démocratie, ce n'est pas la rue», lance Emmanuel Macron depuis New York

le , mis à jour à 14:18
8
Réformes : «La démocratie, ce n'est pas la rue», lance Emmanuel Macron depuis New York
Réformes : «La démocratie, ce n'est pas la rue», lance Emmanuel Macron depuis New York

Pain bénit. D'une petite phrase, Emmanuel Macron donne du grain à moudre aux syndicats et formations politiques qui appellent à manifester, demain jeudi, une deuxième fois, contre la réforme du code du Travail. « La démocratie, ce n'est pas la rue », a affirmé le chef de l'Etat dans une interview à CNN diffusée mardi depuis les Etats-Unis.

 

Dans un long entretien accordé à la chaîne d'information américaine, le président français a été interrogé sur le climat social en France, et sur sa piètre cote de popularité. « Peu m'importe d'être haut dans les sondages, mon pays doit être réformé. Il y a 10% de chômage dans mon pays, près de 25% des jeunes sont sans emploi. Il faut mettre fin à des dysfonctionnements », a-t-il répondu. « Je crois dans la démocratie, mais la démocratie, ce n'est pas la rue. Je respecte ceux qui manifestent, mais je respecte aussi les électeurs qui ont voté pour le changement », a-t-il insisté, disant s'attendre à « quelques semaines, peut-être quelques mois » de manifestations.

 

 

Le chef de l'Etat le martèle : « J'ai expliqué ces réformes, j'ai présenté ces réformes durant des semaines et des semaines et j'ai été élu sur la base de ces réformes. J'ai été très clair pendant ma campagne sur ces réformes ».

 

«La démocratie, c'est écouter les Français», réplique Wauquiez

 

Depuis l'été, Jean-Luc Mélenchon a lancé son concept de « coup d'Etat social ». La rue, veut-il croire, va tant peser que le gouvernement modifiera ses réformes. Le socialiste Stéphane Le Foll a donné tort au chef de file de la France Insoumise. « Ce n'est pas ma conception de la démocratie, a-t-il répondu sur RTL ce mercredi matin. On a évidemment le droit de manifester. De considérer que la rue est le lieu où on peut rediscuter des choix démocratiques, ça c'est un problème ».

 

Alors que les députés insoumis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 3 mois

    la fonction publique sclérose bien le pays depuis des décennies ; elle parvient même à faire croire que seul le droit du travail privé (le travail public est une fiction) est la cause des difficultés du pays ! Pourquoi le privé ne pourrait pas bloquer le pays quelque jours par an aussi ? BLOQUONS TOUT pour exiger un seul droit du travail privé et public. Liberté EGALITE fraternité.

  • jcaumon2 il y a 3 mois

    Les français ne doivent pas se laisser berner par les syndicats dont la seule motivations de faire reculer le gouvernement sur la question des négociations en entreprise avec des représentants sans étiquettes; comme les députés ils veulent protéger leur son de commerce, le syndicalisme lui aussi est devenu un métier.Il devrait y avoir une loi sur la moralisation de la vie syndicale.En outre c'est tout de même plus démocratique de ne pas écarter des négociations des représentants non syndiqués.

  • JOG58 il y a 3 mois

    clair comme du jus de chique....les bulletins de vote, seuls 15% des français ont voté pour cet energuméne, alors la democratie, surement pas dans les urnes. Quant a la rue, elle fait ce qu'elle veut et se moque des propos de micron.

  • jcaumon2 il y a 3 mois

    Toutes les aides publiques au logement n'ont fait que profiter aux investisseurs et entrepreneurs en provoquant la flambée des coûts de construction et des loyers.C'est en asséchant toutes ces niches fiscales que l'on pourra faire baisser les coûts de construction et obliger les bailleurs à faire payer le juste prix.

  • jcaumon2 il y a 3 mois

    Quant à ce faux c.. de Wauquiez, la coupe est pleine, sonhypocrisie n'a d'égal que son insincérité

  • jcaumon2 il y a 3 mois

    Il a raison, la démocratie ce ne sont pas les manifestations mais les bulletins de vote, et quoiqu'en dise les grincheux, il a été élu avec les 2/3 des suffrages exprimés, les autres n'ayant rien eu à redire; donc les réformes sont légitimes comme il serait légitime que des français descendent dans la rue pour les défendre ! à bon entendeur salut.

  • 2445joye il y a 3 mois

    La démocratie ce n'est pas non plus un système où on détient tous les pouvoirs avec une petite partie du vote des électeurs.

  • M7403983 il y a 3 mois

    La démocratie, c'est que l'Ecole enseigne. Mr Macron devrait atterrir depuis NY Sauf à vouloir réformer ... Mais, cela est une autre histoire qui est loin d'être écrite à ce jour.