Réformes : Hollande avale la potion de Bruxelles

le
0
Pour tenir ses engagements, le chef de l'État va réduire les dépenses sans supprimer de postes de fonctionnaires.

La rébellion française n'aura pas franchi les portes du sommet européen. François Hollande qui avait pris la mouche lors des recommandations de Bruxelles, refusant qu'on lui «dicte» la marche à suivre sur les retraites a, au final, avalé la prescription bruxelloise après une modification symbolique. L'augmentation de «l'âge légal» de départ à la retraite, conseillé par Bruxelles, a été remplacée par «âge effectif» après un lobbying de la France. Les autres points irritants sur les retraites - réexamen des régimes spéciaux, éviter la hausse des cotisations patronales - n'ont en revanche pas été modifiés.

Malgré les effets de manche de la France avant le sommet, le Conseil européen a approuvé «dans l'ensemble» les recommandations du pays, priant les États de les «traduire dans les décisions qu'ils prendront sur les budgets, les réformes structu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant