Réformer le droit du sol : cela "n'a pas grand sens"

le
16
Réformer le droit du sol pourrait créer de la confusion dans l'esprit des mineurs nés en France de parents étrangers, qui ne savent à quelle nation ils appartiennent.
Réformer le droit du sol pourrait créer de la confusion dans l'esprit des mineurs nés en France de parents étrangers, qui ne savent à quelle nation ils appartiennent.

Comme l'avait proposé François Fillon il y a plus d'un an, Jean-François Copé veut revenir sur l'acquisition automatique de la nationalité des enfants nés en France de parents étrangers, ce que l'on appelle le droit du sol. Le président de l'UMP prépare actuellement son "plan pour une nouvelle politique de l'immigration". Les enfants nés de parents étrangers en situation régulière ne "doivent pas obtenir la nationalité française de manière automatique. Ils doivent en faire la demande", a-t-il assuré en début de semaine. Avant de dénoncer les "pressions communautaristes" qui sévissent en France et de réaffirmer sa volonté de lutter "pour la laïcité". Selon Évelyne Ribert, sociologue au CNRS et auteur du livre Liberté, égalité, carte d'identité : les jeunes issus de l'immigration et l'appartenance nationale, la proposition du président de l'UMP "n'a pas grand sens". Entretien.

Le Point.fr : Jean-François Copé, président de l'UMP, a récemment déclaré dans les médias vouloir réformer le droit du sol. Qu'en pensez-vous ?

Évelyne Ribert : Jean-François Copé parle de supprimer l'acquisition automatique de la nationalité française à la majorité. Selon moi, cela n'a pas grand sens. Les enfants nés en France de parents étrangers deviennent de droit français à la majorité. Mais ils peuvent faire une demande anticipée dès l'âge de 13 ans. En 2012, selon les chiffres du ministère de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3442498 le vendredi 25 oct 2013 à 10:13

    Encore un bobo-socialo qui évolue dans la sphère bisounours

  • knbskin le vendredi 25 oct 2013 à 09:59

    Exact, frk987 ... C'est d'ailleurs le seul horizon de Terra Nova, que cette greluche relaie sous un discours pseudo-scientifique ... :(

  • frk987 le vendredi 25 oct 2013 à 09:55

    Knbskin : être français pour ces sectaires du PS (CNRS.... et affiliés) c'est qu'ils aillent voter PS. Le reste c'est pour amuser la galerie avec leur "humanisme" et leur "grandeur d'âme". Surtout que ça ne leur coûte rien, ils font la charité avec l'argent des autres.

  • knbskin le vendredi 25 oct 2013 à 09:50

    Et la définition "être français, c'est avoir la nationalité française", est totalement déb.ile ... puisque son contenu dépend de la façon dont cette nationalité est acquise. Voir le serment que doit prêter un impétrant à la nationalité US, ou les conditions d'acquisition de la nationalité suisse, par exemple ... C'est une sectatrice de Terra Nova, cette fille.

  • frk987 le vendredi 25 oct 2013 à 09:44

    Castel : un pléonasme : le CNRS et l'attachement au PS , c'est comme l'Insee.

  • knbskin le vendredi 25 oct 2013 à 09:42

    .../... Que cet enfant ait l'impression de "ne plus savoir où il habite" est la conséquence de cette politique qui admet fort bien de stocker des gens en ghettos communautaires où ils sont condamnés à l'assistance à vie, voire héréditaire. LA seule solution PERTINENTE, c'est que ses parents ne touchent AUCUNE prestation sociale sans contrepartie, et donc repartent chez eux s'ils n'ont rien à apporter à la France (production de richesses).

  • knbskin le vendredi 25 oct 2013 à 09:39

    Ce que ne semble pas comprendre cette imbécile, c'est que pour devenir français, il faut commencer par avoir du boulot, et donc ne pas être illettré ni inemployable. Un enfant né en France, qui habite un ghetto où il vit en communautés ethniques et est en échec scolaire ... n'a rien de "français", sauf le fait de bénéficier des allocations et prestations sociales sans contrepartie y afférentes. .../...

  • frk987 le vendredi 25 oct 2013 à 09:34

    Mesdames, vous pouvez toujours aller accoucher en Suisse, US, Canada, NZ, Australie (enfin tous les pays donneurs de leçons sur l'immigration...) , le gamin ne sera pas citoyen local pour autant, il ne doit y avoir que quelques pays au monde avec un droit au sol, c'est du délire à l'état pur. Et bien sûr la France, l'immense poubelle africaine.

  • h.castel le vendredi 25 oct 2013 à 09:28

    Encore une sociologue du CNRS encartée au PS Donc avis sans interêt!Le droit du sang sera de retour en 2017....ou avant...

  • M2766070 le vendredi 25 oct 2013 à 07:30

    par ce que tout les enfants d européens qui naissent , en afrique ou ailleurs deviennent africain, ou bolivien? non ils restent européens !! dont acte !!!