Réformer la Constitution turque est une priorité-Erdogan

le
0

ANKARA, 4 novembre (Reuters) - La réforme de la Constitution turque, qui prévoit un renforcement des pouvoirs du chef de l'Etat, doit être une priorité pour le nouveau Parlement issu des élections législatives de dimanche dernier, a déclaré mercredi le président Recep Tayyip Erdogan. S'exprimant à Ankara, il a précisé que le Premier ministre Ahmet Davutoglu allait consulter les dirigeants de l'opposition dans l'espoir de parvenir à un accord au Parlement sur cette réforme. Pour être votée, une réforme constitutionnelle doit être approuvée par les deux tiers des députés, et pas seulement la majorité, ce qui oblige les élus de l'AKP à trouver un accord avec des élus d'autres partis. En cas d'échec des discussions, le président turc s'est déclaré favorable à l'organisation d'un référendum sur cette question. Recep Tayyip Erdogan, dont le Parti de la justice et du développement (AKP) vient de retrouver la majorité absolue au Parlement, ambitionne de transformer la Turquie en régime présidentiel. "Une question comme celle du système présidentiel ne peut pas être tranchée sans le peuple. Si le mécanisme (de réforme) nécessite la tenue d'un référendum, nous organiserons un référendum", a déclaré mercredi son porte-parole, Ibrahim Kalin. "Le renforcement des pouvoirs présidentiels n'est pas lié à l'avenir personnel de notre président. Il est déjà entré dans les livres d'histoire. L'objectif est de rendre le système turc aussi efficace que possible", a-t-il ajouté. (Ece Toksabay et Tulay Karadeniz; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant