Réforme territoriale : Rhône-Alpes et Auvergne signent des v½ux communs

le
2
Réforme territoriale : Rhône-Alpes et Auvergne signent des vœux communs
Réforme territoriale : Rhône-Alpes et Auvergne signent des vœux communs

Signe d'une union déjà bien engagée à un an de la nouvelle carte de France à 13 régions au lieu de 22 actuellement, les présidents PS des régions Rhône-Alpes et Auvergne ont publié mercredi des v½ux communs, une «démarche inédite», selon eux. Et ce n'est certainement pas le cas pour toutes les fusions envisagées, notamment dans l'Ouest et le Nord-Est.

«Nous voudrions souhaiter par cette démarche inédite (...)des v½ux personnels et chaleureux de bonheur, de joie, de réussite et de santé car, au-delà des institutions et périmètres administratifs, tous deux pénétrés d'idéaux de justice et de progrès humain, nous faisons nôtre cette volonté qu'avait Léon Blum d'apporter à tous, par les actes, une espèce d'embellie dans des vies difficiles», écrivent conjointement Jean-Jack Queyranne et son homologue auvergnat René Souchon dans un communiqué.

«Tel est le cap que nous prenons en Auvergne comme en Rhône-Alpes afin de donner à chacun les chances de s'épanouir, de progresser, d'entreprendre, de mener une vie digne et heureuse», ajoutent-ils.

Nos voeux avec @jjqueyranne #Auvergne #RhoneAlpes : agir pr ouvrir le champ des possibles ! http://t.co/m1NrXzvSkc pic.twitter.com/pmuuMI3sY3-- René Souchon (@rene_souchon) 31 Décembre 2014

«Au 1er janvier 2016, l'Auvergne et Rhône-Alpes ne formeront plus qu'une seule entité (...) 2e région de France, 7e région du continent, la grande Région Rhône-Alpes Auvergne aura besoin de l'audace des bâtisseurs, de l'imagination fertile des créateurs, de l'énergie des entrepreneurs et de l'exigence de justice des humanistes», poursuivent les signataires pour qui «plus que jamais, l'union de Rhône-Alpes et de l'Auvergne nous offre l'opportunité de voir l'avenir en grand».

Fin novembre, les deux régions avaient déjà lancé plusieurs actions communes pour saluer leur fusion, dont la création d'une ligne SNCF sans arrêt entre Lyon et Clermont-Ferrand, espérée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 31 déc 2014 à 18:07

    Et l'on conservera l'Hôtel de Région Auvergne et celui de Rhône-Alpes, et l'on paiera les déplacement Lyon-Clermont Ferrand avec des voitures de fonctions...et l'on paiera les repas, et l'on paira les nuits d'hôtel, on paiera aussi les heures sup passées sur la route...QUE DU BENEF je vous dis !!!!! Et bien sûr ZERO licenciement pour suppression de poste en double.

  • M1178616 le mercredi 31 déc 2014 à 17:23

    IL Y A DONC UN DE TROP. DES DEMAIN L'UN OU L'AUTRE NE SERA PLUS PAYE PAR LE CONTRIBUABLE.....hélas on peut rêver .....ou croire au père Noel.