Réforme territoriale : plus que 14 régions au lieu de 22, les élections reportées

le
1
Réforme territoriale : plus que 14 régions au lieu de 22, les élections reportées
Réforme territoriale : plus que 14 régions au lieu de 22, les élections reportées

François Hollande propose de ramener de 22 à 14 le nombre de régions métropolitaines, ajoutant que la nouvelle carte sera «soumise au débat parlementaire» mais appelant à ne pas «tergiverser», dans une tribune diffusée sur le site de l'Elysée et reprise ce mardi dans la presse quotidienne régionale.

QUESTION DU JOUR : Seriez-vous prêt à ce que votre région fusionne avec une autre ?

Report des élections. Le président de la République y annonce également le report des élections pour ces futures grandes régions et pour les conseils départementaux de mars «à l'automne 2015», le même jour. Cette réforme territoriale doit aboutir à «davantage de responsabilités» et «moins d'élus» dans les régions.

Des précisions ce mardi. Le Premier ministre Manuel Valls fera une communication ce mardi en Conseil des ministres ? conseil avancé en raison de l'agenda international de François Hollande ? sur ce redécoupage.

VIDEO. François Hollande précise son projet de réforme territorial

Simplifier et clarifier. «Notre organisation territoriale a vieilli et les strates se sont accumulées (...) Le temps est donc venu de simplifier et clarifier», déclare François Hollande pour justifier ce chambardement. L'ambition n'est ni plus ni moins que de «transformer pour plusieurs décennies l'architecture territoriale de la République», écrit-il.

Des régions toutes-puissantes. Concernant les régions, François Hollande propose de leur donner «davantage de responsabilités» pour les renforcer. «Elles seront la seule collectivité compétente pour soutenir les entreprises et porter les politiques de formation et d'emploi, pour intervenir en matière de transports, des trains régionaux aux bus en passant par les routes, les aéroports et les ports. Elles géreront les lycées et les collèges. Elles auront en charge l'aménagement et les grandes infrastructures», détaille-t-il. François Hollande, qui n'évoque pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le mardi 3 juin 2014 à 08:59

    Que va devenir le veau sous la mère ?