Réforme territoriale : l'Assemblée vote la carte des treize régions pour 2016

le
9
Réforme territoriale : l'Assemblée vote la carte des treize régions pour 2016
Réforme territoriale : l'Assemblée vote la carte des treize régions pour 2016

Il a fallu six heures de débat, encore, dans la nuit de mardi à mercredi. L'Assemblée nationale a adopté la carte des treize nouvelles régions en deuxième lecture, non sans échanges passionnels, notamment avec les députés UMP d'Alsace, qui fustigeaient la fusion de leur région avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. 

L'article 1er du projet de loi de réforme territoriale prévoit la réduction du nombre de régions métropolitaines de 22 à 13 à compter de 2016. Aucun des quelque soixante amendements rédigés pour le modifier ou le supprimer n'a été adopté. 

«Aucune carte ne fera jamais l'unanimité», a plaidé le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini (PS) et si le gouvernement n'entend «ni heurter ni gommer les identités locales», Vallini a appelé à «faire enfin cette nouvelle carte des régions et cette réforme territoriale que les Français attendent». Selon un sondage paru en septembre, 56% des Français sont pour le principe de cette fusion. 

Mais la dizaine d'élus UMP alsaciens ont fait bloc jusqu'au bout pour tenter de maintenir l'Alsace seule, quelques heures après avoir déployé une grande banderole «Ne tuez pas l'Alsace» dans la salle des Quatre-Colonnes, où députés et journalistes peuvent se rencontrer.

Les huissiers veulent leur enlever la banderole "on ne lâchera pas notre Region" #alsace #reformeterritoriale pic.twitter.com/3PLgraaUdj-- astri2villaines (@adevillaines) 19 Novembre 2014

 

«Dans quelle société peut-on marier les gens contre leur gré ?», s'est exclamé Jean-Luc Reitzer (Haut-Rhin), quand Laurent Furst (Bas-Rhin) a déclaré avec solennité que «l'Histoire nous a appris à vivre des moments difficiles mais aussi à ne jamais rien lâcher». En guise de démonstration par l'absurde, le député du Haut-Rhin Eric Strauman a défendu deux amendements pour fusionner toutes les régions ou créer deux régions, l'Ile-de-France d'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 20 nov 2014 à 11:01

    la réforme, pourquoi faire? c'est pour maintenir les barons dans leur fiefs!!

  • peggy111 le jeudi 20 nov 2014 à 09:31

    tout les avantages qu il on de plus ne son pas normale pourquoi eux et pas les autres surtout pour les remboursement sur la santè

  • frk987 le jeudi 20 nov 2014 à 09:28

    Et puis dernier point dire haut et clair que cette réforme a pour but de virer 50% des fonctionnaires inutiles, si c'est pour continuer avec le même effectif ça ne sert strictement à RIEN, comme tout ce que fait le PS du reste......

  • frk987 le jeudi 20 nov 2014 à 09:27

    Pseudo réforme ni faite ni à faire. Ce sont les départements qu'il fallait supprimer, puis ensuite demander à chaque ex-département à quelle région il veux être rattaché du moment que le territoire est contigu. Et puis avant tout ça ce sont les communes qu'il fallait fusionner 1 pour 10 actuelles, au minimum.

  • M156470 le jeudi 20 nov 2014 à 09:15

    Voilà les grandes réformes de ce Gvt, on ne discute pas avec une telle majorité en plein déclin qui veut imposer son sceau faute de pouvoir réaliser quelques réformes consensuelles bien préparées.... Aucune économie à attendre, au contraire, cela va coûter aux contribuables ! Heureusement, ce Gvt va bientôt devoir payer ses erreurs au prix fort...

  • bernm le jeudi 20 nov 2014 à 09:06

    Quel mepris pour les locaux, on se croirait sous Louis XIV

  • janaliz le jeudi 20 nov 2014 à 08:36

    Encore un machin mal ficelé. C'est une spécialité socialiste ! Des réformes sans queue ni tête depuis bientôt 3 ans ! Trois ans d'errance d'un type synonyme d'erreur de l'histoire. On dirait Loth marchandant avec Dieu le sauvetage des 2 villes qu'on ne peut nommer sur ce site pour cause de censu.re...

  • M415325 le jeudi 20 nov 2014 à 08:35

    Ils lancent des idées sana jamais vérifier de façon objective les conséquences , il fallait agir vite pour pouvoir dire qu'ils agissaient, une telle décision ne s'improvise pas du sérieux c'est cela qu'il manque à nids politiques. Ils écoutent Bruxelles et vite ils appliquent sana regarder au loin le bien fondé de la réforme la seule chose qui rentre en jeux se sont leur place

  • M415325 le jeudi 20 nov 2014 à 08:29

    Ils bafouent le vote des citoyens en regroupant l Alsace. Ce sont des gounafiers!